Extrò L’Antre Du Rasage

Extrò L’Antre Du Rasage

Ho ricevuto un set Extrò L’Antre Du Rasage insieme ad un documento ad oggetto “Accompagnement d’une femme souhaitant confier un savon en vue de son adoption” nel quale il signor Gregory Garos mi chiede di recensire il suo profumo in francese dopo che lui l’ha fatto in italiano in una memorabile diretta facebook. Quella diretta, in cui Greg cerca “arricchionito” sul traduttore, andrebbe proiettata con la Tecnica Ludovico descritta da Anthony Burgess a tutti quelli che scomodano concetti come etica e censura per delle impressioni su un sapone da barba.
Bon, passons à l’odeur. Greg Garos est un personnage amoureux de la complexité. Ainsi, ses parfums ne vont jamais à l’essentielle mais tâchent toujours de nous surprendre par des notes très contrastées et pourtant assemblées avec harmonie. Le petit-fils de Roland Garros est un personnage qui aime étonner, révélant ses goûts personnels dans chacun de ses nouveaux parfums. Le nouveau Extrò L’Antre du Rasage n’a donc pas échappé à la règle. Bien loin des basiques de la parfumerie, il contient des notes très contrastées ainsi que des saveurs méconnues. Son démarrage est frais et incisif. Il assemble du citron et de la bergamote, lâchant un souffle très lumineux et aérien. Néanmoins, celui-ci est rapidement rattrapé par son extrême inverse. Extrò L’Antre du Rasage s’embrase d’épices incandescentes. De même, son sillage est beaucoup plus sombre que son démarrage. Il mêle différentes saveurs boisées. Si le bois de santal du Sri Lanka et le cèdre sont des odeurs bien connues de la parfumerie masculine, la présence de bois de macassar est beaucoup plus étonnante. Il s’agit d’une sorte d’ébène endémique de Settimo Torinese, en Piémont. L’ébène rend le parfum noir et profond comme “l’antre” de Greg.

Armando Ilič Misasi, 14 novembre 2019